Le 8 Avril 2021

25 signes d’une excellente culture de prévention des risques

Thumbnail

Selon  »’OSHA : occupational safety and health administration »«la culture de sécurité en entreprise consiste en des croyances, des pratiques et des attitudes partagées qui existent dans un établissement. La culture est l’atmosphère créée par ces croyances, attitudes, etc., qui façonnent notre comportement. »

Par définition, la culture de prévention est difficile à mesurer. Comment mesurez-vous les valeurs, les comportements et les croyances?

Voici 25 façons de savoir si vous avez ou non une excellente culture de prévention. Si vous pouvez répondre oui à la plupart d’entre eux, vous vous en sortez très bien. Continuez comme ça! Sinon, vous avez du travail à faire. Ne vous découragez pas, l’amélioration d’une culture de prévention des risques prend du temps et de la persévérance.

 

1. Il y a un engagement visible du leadership à tous les niveaux de l’organisation.

L’engagement du leadership (ou son absence) envers la sécurité se manifestera toujours. Ce que les dirigeants de votre organisation apprécient, c’est généralement ce qui est fait. Dans les grandes cultures de sécurité, le leadership prouve son engagement envers la sécurité par ses actions et la façon dont il permet aux autres dans toute l’organisation de gagner avec leurs initiatives de sécurité.

2. Tous les employés de l’organisation démontrent une connaissance pratique des sujets liés à la santé et à la sécurité.

Lorsque vous appréciez quelque chose, cela vaut le temps et l’énergie qu’il vous faut pour y exceller. Dans une grande culture de la sécurité, tous les employés de l’organisation ont investi dans une connaissance pratique des sujets liés à la santé et à la sécurité. En d’autres termes, ils sont compétents en matière de sécurité. Ils connaissent leurs rôles et leurs responsabilités. Ils connaissent leurs affaires et ils les réalisent en soulevant les problématiques et en participant aux solutions.

3. Il existe une définition claire de la culture souhaitée que l’organisation souhaite atteindre.

Comment créer un mouvement vers la culture de sécurité que votre organisation souhaite atteindre? Vous vous fixez un objectif. Vous l’écrivez. Vous mesurez où vous en êtes. Vous développez un plan pour y arriver. C’est une stratégie simple, oui, mais pas simpliste. Assurez-vous d’élaborer un plan qui comprend une définition claire de ce à quoi ressemble et se sent la culture de sécurité souhaitée.

 4. Il y a un manque de priorités concurrentes – la sécurité vient en premier à chaque fois!

Qui gagne la confrontation entre la production et la sécurité dans votre organisation? La sécurité gagne-t-elle à chaque fois ou seulement lorsqu’elle est l’option la plus simple et la plus pratique? La sécurité doit gagner à chaque fois ou vous avez développé une culture toxique. C’est si simple.

5. Il existe des preuves visibles d’un investissement financier dans la santé et la sécurité.

Les slogans de sécurité sont excellents, mais la création d’une culture de sécurité gagnante nécessite des ressources. Des améliorations doivent être apportées. Les problèmes doivent être identifiés dans un premier lieu et ensuite résolus. Si le financement d’un projet de sécurité est une bataille constante et qu’il n’y a aucune preuve d’un investissement financier dans la sécurité, vous pouvez avoir un problème de culture de sécurité. Le processus doit être transparent et cohérent avec la vision de l’organisation.

6. Les opportunités d’amélioration sont identifiées et résolues avant qu’un problème ne survienne.

Les organisations proactives identifient les problèmes avant qu’ils ne deviennent des problèmes et des blessures coûteuses. Réagissez-vous passivement à chaque blessure? Ou recherchez-vous de manière proactive les facteurs de risque et mettez-vous en place des mesures de contrôle? Les responsables de la sécurité  qui sont en avance sur la courbe identifient et résolvent les problèmes avant qu’un problème plus grave ne survienne.

7. Il y a une communication régulière à l’échelle de l’établissement sur les sujets de santé et de sécurité.

Communication, communication, communication. Un processus de communication interne sur la sécurité augmente la sensibilisation aux sujets de sécurité et transfère les connaissances pour permettre à vos employés de réussir.

8. Un système de discipline juste et équitable est en place pour tous les employés.

Nous vivons dans un monde semant et récoltant. Il y a vos actions et il y a les conséquences. Instaurer un système de discipline juste et équitable pour les comportements non-sécuritaires est une étape nécessaire pour donner suite à votre affirmation selon laquelle la sécurité est importante pour l’entreprise.

9. Tous les membres de l’organisation participent de manière significative à la santé et à la sécurité.

La sécurité est le travail de chacun et chacun doit bien faire son travail. Du responsable de l’installation au responsable de la sécurité en passant par le superviseur et le travailleur sur le terrain, il faut un effort d’équipe pour gagner en sécurité. Chacun doit jouer un rôle significatif dans le processus de sécurité. C’est en ayant des indicateurs à tous les niveaux de l’organisation que cette évaluation de la culture sera possible. L’atteinte et la revue des cibles font parties de l’évaluation de performance de l’employé.

10. Les managers passent un temps suffisant dans l’atelier, là où se trouvent les employés.

Les grands responsables de la sécurité passent du temps là où les gens sont. C’est là que se fait le vrai travail: sur le plancher, dans l’usine, dans l’atelier. C’est là que vous pouvez trouver des problèmes. C’est là que vous pouvez parler aux opérateurs et obtenir leurs commentaires. C’est là que vous serez vu (et respecté) en tant que leader de la sécurité. Vous avez des tâches administratives, oui. Mais les grands sortent et se salissent les mains.

11. Les taux de participation sont à un niveau record, ce qui indique que les employés sont très motivés et que votre marketing des initiatives de santé et de sécurité est efficace.

Le succès en matière de sécurité a tendance à engendrer plus de succès. La culture de la sécurité est le moteur de ce phénomène. Lorsque les taux de participation sont à un niveau record, vous avez été en mesure de créer un engouement et une dynamique positive pour vos efforts futurs. Il faut également maintenir ce niveau d’excellente. En effet, il faut être à l’écoute. Trop de changement, trop vite peut entrainer la démotivation et le décrochage des employés (gestion du changement).

12. Les employés sont activement engagés dans des initiatives de santé et de sécurité, produisant des résultats tangibles pour votre entreprise.

Vos employés participent-ils à des initiatives en matière de santé et de sécurité? Ou sont-ils dédaigneux, vous laissant vous demander si vous réussissez du tout? Les employés engagés sont plus productifs, vous donnant des résultats et des commentaires tangibles et ils le resteront si il ressentent que  les leaders suivent et sont tout aussi engagés..

13. Vos employés font état d’une grande satisfaction au travail en raison de l’engagement de l’entreprise envers leur santé et leur bien-être.

La fidélisation et l’engagement des employés sont au centre des préoccupations des organisations du monde entier, et à juste titre. Avec le manque de compétences et de talents de plus en plus grand à mesure que les baby-boomers prennent leur retraite, engager votre main-d’œuvre grâce à l’excellence en matière de santé et de sécurité renforce la culture. Faites-le correctement et vous vous retrouverez avec des employés très satisfaits et la culture de sécurité que vous recherchiez.

14. La sécurité est le premier point à l’ordre du jour de chaque réunion.

La sécurité est-elle en haut de votre feuille d’agenda? J’espère bien. Sinon, je parie que je peux deviner à quoi ressemble la culture de la sécurité dans votre organisation. Mettez la sécurité avant tout et envoyez un message fort et clair à tout le monde à la réunion que vous vous en souciez vraiment. Il est primordial d’expliquer la structure du message que vous communiquer.  De cette façon vous le ferez certes pour donner l’exemple mais sur plus long terme, vous demanderez à tour de rôle des participants (réunions récurrentes) d’en être le leader et cela permettra un engagement plus fort.

15. Les employés se sentent à l’aise pour signaler les problèmes de sécurité à leurs superviseurs.

Vos employés se sentent-ils à l’aise de signaler un problème de sécurité aux superviseurs? Ou ont-ils l’impression qu’ils seront ignorés ou (pire encore) punis pour s’être manifestés? C’est une énorme indication de la culture que vous façonnez. Les employés doivent se sentir encouragés et recevoir des éloges lorsqu’ils signalent des problèmes de sécurité.

16. Des audits réguliers et détaillés du programme de santé et de sécurité de l’entreprise sont réalisés par un auditeur externe.

Great safety leaders are confident enough to be audited by an external auditor. It’s one thing to do an internal audit (and pat yourself on the back). It’s another thing to bring in an outsider to do an external audit (and meet the challenge head on).

17. Des récompenses et la reconnaissance des bons comportements sont régulièrement accordées et servent à motiver une performance continue en matière de santé et de sécurité.

Des comportements de sécurité positifs devraient être décernés et ces récompenses devraient motiver une performance continue en matière de santé et de sécurité. Vous savez ce que les employés apprécient mais n’en obtiennent pas assez? Reconnaissance d’un travail bien fait . Reconnaissez et récompensez les comportements positifs. Le mot sortira.

18. La sécurité est une condition d’emploi.

Pouvez-vous vraiment vous permettre un employé qui pense être au-dessus des règles en matière de sécurité? Des vies sont en jeu. La sécurité devrait être une condition d’emploi. Si votre organisation valorise la sécurité avant tout, vous faites de la sécurité une valeur fondamentale. Tout employé qui ne partage pas cette valeur devrait être invité à partir et à aller travailler ailleurs.

19. Les gestionnaires et les superviseurs réagissent positivement aux problèmes de sécurité qui sont soulevés.

Les bons gestionnaires et superviseurs comprennent que lorsque les employés soulèvent un problème de sécurité, c’est une autre opportunité d’amélioration. Cette mentalité d’opportunité leur permet de répondre positivement à l’employé qui a soulevé le problème et de faire remonter le problème suffisamment loin pour qu’une solution soit mise en place.

20. La sécurité est considérée comme un investissement et non comme un coût.

Les entreprises performantes en matière de sécurité sont également performantes en affaires. Connaissant la vraie valeur de la sécurité, les organisations dotées d’une grande culture de la sécurité considèrent la sécurité comme un investissement et non comme une dépense coûteuse et redoutée.

21. Une norme élevée existe pour la déclaration précise et détaillée des blessures et des maladies – rien n’est balayé sous le tapis!

C’est un gros problème. Rien ne doit être balayé sous le tapis. Dans les grandes cultures de sécurité, la transparence et l’intégrité sont la seule façon de mener des affaires. Il s’agit de vivre dans la réalité et de faire face aux défis qui existent dans votre lieu de travail. Il faut y voir certes que l’événement qui a causé un incident ne véhicule pas de nom (ne pas pointez du doigt le fautif) mais bien une séquence d’événement ou de comportements que l’on dégage des apprentissages et définir les causes fondamentales.

22. Il existe une définition concrète de ce à quoi ressemble le succès de votre programme de santé et de sécurité.

Comment saurez-vous que vous avez atteint vos objectifs? Vous le saurez parce que vous vous êtes fixé des objectifs mesurables et que vous savez exactement à quoi ressemble le succès.

23. L’organisation a la volonté d’apporter des changements majeurs si nécessaire.

Les correctifs rapides et les solutions simples sont excellents. Mais la volonté de votre organisation sera mise à l’épreuve lorsque vous devrez faire un geste majeur. Dans les grandes cultures de sécurité, les bonnes intentions sont soutenues par la volonté de supporter des changements majeurs, des investissements coûteux et des décisions difficiles.

 24. Les questions de sécurité sont traitées en temps opportun et de manière efficace.

Un processus de sécurité fonctionnel traite les problèmes de manière opportune et efficace. Les dangers sont identifiés et des contrôles sont mis en place dans un délai raisonnable. Savoir qu’il existe des risques de blessures et ne rien faire est un signe certain que l’organisation est devenue complaisante et que la culture se détériore rapidement.

25. Tous les employés de l’organisation sont dotés des ressources et de l’autorité nécessaires pour trouver et résoudre les problèmes tels qu’ils les perçoivent.

Votre processus de sécurité doit avoir des rôles et des responsabilités clairement définis. Pour que les personnes de votre organisation puissent s’acquitter avec succès de leur rôle dans le processus, elles auront besoin de ressources et d’autorité pour prendre des décisions.

 

Cet article vous a plus et vous vous questionnez sur l’intégration de  la prévention à la culture de votre entreprise? Nous serions heureux de discuter de ce sujet qui nous passionne avec vous ou de répondre à toute question  que vous pourriez avoir  sur les stratégies organisationnelles et la façon dont elles ont un impact sur la prévention des accidents.

Contactez-nous pour en discuter : Page contact Groupe-conseil Perrier

 

Article d’origine: 25 signs you have an awesome safety culture

Auteur:   Mark Middlesworth

Site internet: Ergo plus