Le 25 Mai 2022

Gérald Perrier récipiendaire du prix Antoine-Aumont de la AQHSST

Thumbnail

Lorsque j’ai fondé Groupe-conseil Perrier il y a plus de 36 ans, jamais je n’aurais pu m’imaginer être là où je suis aujourd’hui, à la tête d’une PME active aux quatre coins du monde mais demeurée solidement ancrée dans ma vision. La semaine dernière, j’ai eu l’honneur de recevoir le prix Antoine-Aumont remis par l’Association québécoise pour l’hygiène, la santé et la sécurité au travail à des experts de l’industrie. C’est la première fois depuis 1988, l’année de création de ce prix, qu’un consultant en est le récipiendaire, ce qui me rend d’autant plus fier. 

J’ai pris cette occasion pour faire le point sur ma carrière et réfléchir à mon parcours des quarante-trois dernières années, notamment aux défis que j’ai rencontrés et aux montagnes que j’ai dû gravir en tant que jeune entrepreneur et pionnier dans le domaine de la SST. J’ai aussi pensé aux entreprises que j’ai accompagné et aux personnes que j’ai eu la chance de rencontrer à titre de consultant. Avec du recul, je peux confirmer que cette posture m’a offert de grands apprentissages, de belles réalisations ainsi qu’un cheminement professionnel et personnel unique. C’est ainsi qu’aujourd’hui je suis en mesure de vous présenter quatre constats, des fiertés professionnelles que je tenterai de vous les partager dans les lignes qui suivent. 

Redéfinir les normes de la pratique en SST 

Ma carrière en SST a véritablement pris son envol en 1979, année de l’adoption de la première Loi sur la santé et sécurité du travail et de la fondation de la CSST (aujourd’hui la CNESST). S’il existait des exemples de processus en santé et sécurité dans les industries les plus à risque, c’était la première fois qu’une législation en santé et sécurité au travail s’appliquait à tous les secteurs d’activité. Dès lors, les entreprises ont dû se munir de politiques de prévention en matière de SST. J’étais alors enseignant au Collège de Jonquière et directeur du service aux entreprises en santé et sécurité au travail. Dans la foulée de l’adoption de la nouvelle loi, j’ai co-créé, en 1980, une formation destinée aux gestionnaires dont l’objectif était de rendre accessible l’interprétation de la loi et de favoriser sa mise en application, ce qui m’a rapidement placé en position d’expert dans le domaine. Quelques années plus tard, j’ai décidé de fonder Groupe-conseil Perrier afin d’étendre ma pratique et d’accompagner encore davantage d’entreprises. 

Au départ, les gestionnaires me sollicitaient pour que je les aide à appliquer la loi sur la SST dans leurs entreprises, avec une vision très restreinte et non réfléchie de la pratique SST. Pour ma part, j’avais déjà une vision claire de ce que devaient devenir la SST et ça ne se limitait pas à faire respecter la loi. J’ai toujours considéré que les stratégies de prévention en SST devraient être intégrées à la culture organisationnelle et aux modèles d’affaires des entreprises plutôt que d’être considérées à part, comme un département distinct. Mon discours était plutôt avant-gardiste à l’époque. J’essayais de faire comprendre à mes partenaires d’affaires que de se limiter à appliquer la loi n’était pas une solution efficace et durable, et qu’ils devraient plutôt implanter des stratégies transversales qui correspondent aux besoins particuliers, à la culture et aux valeurs de l’organisation. Je leur disais : « Prenez le temps de développer des stratégies qui vous conviennent et faites-le avec cœur, parce que vous y croyez ».   

À ce moment-là, percevoir la santé-sécurité comme une philosophie de travail était plutôt inusité. Cette approche résonnait plus ou moins bien aux oreilles des entreprises, car bien sûr, cela demanderait davantage d’efforts et d’implication. J’ai travaillé fort pour que cette façon de voir la SST fasse tranquillement son chemin et pour qu’elle devienne aujourd’hui la nouvelle norme.  

Une expertise à partager 

En plus d’être un consultant, je suis avant tout un expert en santé-sécurité. J’ai choisi la consultation comme véhicule pour exercer mon métier parce que j’aime les gens. J’ai travaillé d’arrache-pied pour jumeler ces deux aspects de la profession et c’est pourquoi je suis très touché de recevoir le prix Antoine-Aumont.  

La posture de consultant est unique et très enrichissante, mais elle comporte également son lot de défis notamment celui de d’associer un niveau d’expertise élevé à la pratique-conseil. C’est peut-être pour cette raison que je suis parmi les seuls à avoir emprunté cette voie au Québec et à avoir fondée une entreprise basée sur la consultation. En effet, pour former adéquatement des gestionnaires, il faut être en mesure de trouver une balance entre nos connaissances, notre technique, et nos compétences personnelles. L’écoute, l’empathie, l’inclusion et la flexibilité sont également des atouts de taille dans le métier de consultant, en plus d’une bonne compréhension globale des industries et des organisations dans lesquelles oeuvrent les partenaires d’affaires. 

Avec les années, j’ai développé une approche qui combine tous ces aspects et grâce à laquelle je suis capable de guider les entreprises, de la réflexion stratégique à l’implantation des stratégies de prévention SST.  

L’humain au cœur de l’approche 

Une autre grande fierté pour moi est cette approche centrée sur l’humain que Groupe-conseil Perrier a consolidée avec les années. Je ne vous apprendrai rien : une entreprise ne peut pas fonctionner sans ses employés. C’est pour cela qu’il est primordial de prendre soin de son monde, et c’est ce que j’ai fait, autant avec les entreprises que j’ai accompagnées qu’avec mes collègues à l’interne. Dans les dernières années, nous avons développé notre offre de service en gestion des risques psychosociaux afin de soutenir nos partenaires d’affaires dans leurs démarches pour mieux s’assurer du bien-être et de la santé et sécurité psychologiques de leurs employés. C’est d’ailleurs toujours ce qui me motive aujourd’hui. Après de nombreuses années dans le métier, et malgré la croissance importante de Groupe-conseil Perrier, je suis heureux d’affirmer que je n’ai pas perdu mon objectif principal qui reste d’aider les entreprises à prendre soin de leurs employés.  

Le vieil adage « Mieux vaut prévenir que guérir » prend tout son sens lorsqu’on a à cœur la santé et la sécurité de ses employés. Ce que j’essaie de transmettre à mes partenaires d’affaires, c’est que la SST, c’est bien plus que des lois, des mesures et des technicalités. C’est, à mon sens, de placer l’humain et son bien-être au premier plan.  

Une vision d’ici qui voyage 

Au Québec, notre manière d’aborder les enjeux de santé-sécurité est bien différente de ce qu’on peut voir ailleurs. J’ai vite réalisé, à la fin des années 90, après avoir analysé ce qui se faisait ailleurs, que les entreprises travaillaient beaucoup à faire en sorte que la SST soit axée vers la conformité aux lois en vigueur. Je savais déjà à ce moment que ce n’était pas avec cette philosophie qu’on pourrait accomplir de grandes choses. C’est pour cela qu’il était important pour moi de développer le marché international afin d’exporter et de faire rayonner l’expertise d’ici à l’étranger. Notre vision, véhiculée au quotidien par les équipes du Groupe-conseil Perrier, a été transmise dans des PME et de grandes organisations réparties dans plus de 70 pays à travers le monde. C’est une grande fierté pour moi de savoir que des experts aux quatre coins du globe partagent notre vision, reconnaissent et font confiance à notre expertise.  

Je suis également très reconnaissant envers ma terre d’accueil, le Saguenay-Lac-St-Jean. C’est notamment grâce aux petites entreprises de la région que j’ai pu fonder mon entreprise et la faire rayonner mondialement. Au départ, j’ai accompagné plusieurs compagnies minières, des alumineries, des usines de pâtes et papier et des manufactures au Saguenay-Lac-St-Jean. Grâce à ces entreprises qui m’ont fait confiance, j’ai pu développer mon expertise et tranquillement faire ma place dans le domaine. Aujourd’hui, malgré le fait que le Groupe-Conseil Perrier reçoit des mandats de plus en plus importants, je n’oublierai jamais l’endroit où tout a commencé.  

Quand je pense à ce que j’ai accompli, je suis fier de l’impact que j’ai pu avoir sur les personnes et les entreprises que j’ai côtoyées. Mais ce dont je retire la plus grande joie, c’est que le jour où je prendrai ma retraite, je sais que l’entreprise sera entre bonnes mains, dans celles de mes deux associés, Myriam qui est également ma fille, et Olivier Leroux, VP et leader de la zone Europe, Moyen-Orient et Afrique. 

CONCLUSION 

Si j’avais un souhait à formuler pour la suite, c’est que le Groupe-conseil Perrier continue d’accompagner les organisations dans l’intégration des stratégies de prévention en SST au cœur de la culture des entreprises et que l’entreprise demeure ancrée dans ses valeurs humaines et de proximité. 

Le futur de la profession est entre les mains des experts. Connaître les lois et les règlements c’est un élément important, mais le métier de demain c’est de partager cette expertise par un rôle de partenaire stratégique. C’est-à-dire, d’être un influenceur positif qui accompagne de près autant les dirigeants de haut niveau que les employés des lignes d’opérations dans l’intégration des actions de prévention et des démarches de contrôle des risques.  

C’est exactement ce qu’on fait depuis de nombreuses années, mais il y a encore beaucoup de travail à faire dans plusieurs secteurs de l’industrie. Les entreprises doivent maintenant à apprendre à gérer leur travail sécuritairement plutôt que gérer la sécurité au travail.  Cela peut s’avérer être une subtilité pour plusieurs, mais c’est réellement une stratégie d’une grande efficacité. J’en ai fait ma mission de la partager avec le plus de travailleurs possible, aux quatre coins du globe.  

Notes 

Antoine Aumont est un physicien qui a fait beaucoup pour le domaine de la santé-sécurité dans les années 60-70. Pionnier de l’hygiène industrielle, il a consacré une bonne partie de sa carrière à la lutte contre le bruit.