Le 22 Avril 2019

Quel est le futur de la prévention en SANTÉ-SÉCURITÉ?

Thumbnail

Nécessité et difficulté de changer de paradigmes en matière de prévention.

Dans un monde du travail de plus en plus connecté et ouvert aux technologies, il est facile de s’imaginer que la santé-sécurité, tout comme plusieurs autres domaines, intègre des outils technologiques, des applications et des systèmes de plus en plus efficaces. En eet, la technologie permet aujourd’hui de suivre plusieurs éléments en lien avec la santé-sécurité tel que la conformité réglementaire, les analyses de risques, la recherche des causes fondamentales, etc. Récemment, les plus innovants ont commencé à proposer des technologies incluant des aspects plus “softs” de la santé-sécurité, c’est-à-dire par exemple le suivi du nombre d’interactions entre les employés et la direction, l’évaluation d’éléments culturels, le partage de bonnes pratiques. Toutefois, mis à part les innovations technologiques, quel est le futur de la prévention en santé et sécurité? La place donnée à la santé-sécurité a-t-elle évoluée au même rythme que nos outils? Que devrions-nous faire dans les années à venir pour s’assurer que le nombre d’accidents du travail poursuit sa diminution vers le zéro-accident? Cet article vise à répondre à ces questionnements à la lumière de notre expérience et des dés d’aujourd’hui en prévention.

En 1996, notre président, Gérald Perrier, écrivait un mémoire ayant pour titre “Prévention, nécessité et difficulté de changer de paradigmes”. Il y souligne la place de la santé-sécurité à l’époque, remarquant que les aspects techniques de la prévention sont au premier plan. Il met l’emphase sur l’importance de renouveler nos paradigmes en considérant que la santé-sécurité ne repose pas principalement sur des lois, des structures et des systèmes mais plutôt sur les choix et les comportements. Il souligne l’importance pour les leaders de considérer les humains faisant partie des organisations comme étant des acteurs au sein de celle-ci. Les humains sont des acteurs stratégiques en raison de leur capacité à faire des choix. Si un individu n’est pas considéré comme un acteur stratégique, il prendra tout de même des décisions qu’il pensera être les meilleures pour lui-même et pour l’organisation, plaçant la santé-sécurité parmi les nombreux dés et nombreuses priorités auxquels il fait face dans l’exercice de son travail.

“ Le monde du travail actuel est prêt à changer de paradigme en intégrant la santé-sécurité au sein des opérations en collaboration avec tous les partenaires.”

Cette affirmation concernant le rôle actif joué par les travailleurs ne nous mène pas à argumenter en faveur de l’un où l’autre des modèles “bottom-top” ou “top-bottom”. Le débat est toujours ouvert concernant ces deux approches en management ainsi qu’en santé-sécurité. Avant tout, le futur de la santé-sécurité au travail ne devrait pas reposer sur l’organisation hiérarchique d’une entreprise. Ce futur dépend plutôt de la façon dont la santé-sécurité est intégrée au modèle d’aaires de l’entreprise ainsi que de son expression à tous les niveaux de l’organisation. Nous constatons aujourd’hui que ce qui est fait en prévention manque de profondeur. La prévention doit rejoindre et rassembler autant les employés, que la supervision et la direction. Pour avancer complètement vers le prochain paradigme, nous croyons que la prévention devrait également intégrer les contracteurs en tant que partenaires. Ainsi, l’un des dés additionnels est d’être assez ouvert d’esprit dans le futur pour intégrer tous les partenaires en tant qu’acteurs de la prévention.

La prévention devrait permettre aux leaders de comprendre et d’avoir un impact sur leurs employés pour qu’ultimement, ils prennent leurs propres décisions tout en accordant une valeur privilégiée à la santé-sécurité. Cet impact peut être créé en énonçant une vision claire et intégrée de la santé-sécurité ainsi qu’en adoptant une approche positive incluant le renforcement positif et des stratégies de communication au sein desquelles la peur et le blâme sont substitués par l’intégration et la bienveillance.

Tout cela était déjà vrai en 1996, cependant, encourager une approche plus humaine de la santé-sécurité est plus commun de nos jours. Généralement, on accepte que les facteurs humains doivent être considérés au même titre que les systèmes pour atteindre une meilleure performance en santé-sécurité. La situation a évolué au courant des dernières années, nous permettant de croire que le monde du travail actuel est prêt à changer de paradigme en intégrant la santé-sécurité au sein des opérations en collaboration avec tous les partenaires. Il s’agit du réel dé du futur. Malgré les technologies et les structures pouvant simplifier certains aspects de la santé-sécurité, rien ne remplacera le besoin criant de leadership ayant de l’impact sur la santé-sécurité au sein des organisations.

Auteur: Groupe-conseil Perrier